113151035

DEVENIR SORCIERE BLANCHE ( AZE WEWE )

C’est un cocktail d’inné et d’acquis. C’est un don qui se révèle avec un entraînement intensif et le dur apprentissage de la magie. Quelles sont les qualités requises pour commencer cet apprentissage ?

Tout d’abord, il ne faut pas être trop âgé. C’est une question de vitalité, de résistance et de potentiel sexuel. Mais aussi, d’un point de vue culturel, car plus nous vieillissons plus nous subissons un conditionnement. Le Maître est de fait obligé de mettre en œuvre un décapage culturel pour éviter que l’esprit cartésien, produit de notre civilisation, ne parasite l’apprentissage.

Comment devient-on mage ou magicienne ? La magie fait appel à un autre système de pensée. C’est sans doute pour cette raison que les scientifiques bloquent sur la compréhension.

Pour comprendre la logique de la magie, il faut être interne au système. Le mode opératoire est curieux, parfois semble même aberrant. Dans un premier temps, l’entraînement consiste à contrecarrer tous les tabous, à désinhiber tous les codes religieux, sexuels et logiques.

Pour devenir un ou une initié(e) , il faut avoir un tempérament passionné, une sensibilité extrême. Pouvoir être double : c'est-à-dire être capable de réagir spontanément et de façon intensive tout en étant d’un sang froid implacable. Il faut jouer sur les deux tableaux :

pouvoir se mettre dans un état d’exaltation mentale, psychique, physique et sensuel et en même temps être le témoin de cette exaltation. A tout moment, être acteur et metteur en scène c’est la clé dans la pratique. En psychanalyse, on pourrait appeler ça une catharsis. Pour que l’inconscient de l’initié s’exprime, il faut que le Maître débloque ses tabous et interdits et comme Rome ne s’est pas fait en un jour, cela demande du temps. Pas de progression sans déblocage des tabous.

La magie est question d’entraînement et de technique mais n’a pas raison d’être si l’inconscient n’est pas libéré : il faut vivre ses fantasmes, être au clair avec ses pulsions refoulées.


Le cerveau humain peut être comparé à un iceberg. La partie qui travaille est à douze pourcents de ses possibilités. Un filtre sépare le conscient de l’inconscient. La nature de ce filtre provient du conditionnement culturel et de la raison, il s’épaissit au fil de la vie. Il devient hermétique et on ne peut alors accéder à ce réservoir lié directement avec les forces de la nature.
Pour être mage (ou magicienne), la sensibilité doit être polymorphe et exacerbée, d’où l’ouverture sur l’inconscient pour pouvoir évoluer avec la pratique.

Il faut aussi être imaginatif, en création perpétuelle…un romancier qui écrit puis met en scène sa vie de façon fantasque parfois baroque (car ne subissant pas la logique de ce monde cartésien).

La Sexualité en Haute Magie.

Cette prise en compte de l’inconscient va de pair avec l’augmentation de la sensibilité corporelle. L’énergie du corps a pour principale source la sexualité, il faut donc la décupler. Par exemple, l’Art ne peut être pratiqué par une personne impuissante ou frigide qui révèle des blocages psychiques.

La magie se vit en parallèle avec l’exaltation de la sensualité, et l’éveil des fantasmes. S’opposer aux conditionnements religieux et moraux. Connaître son corps pour pouvoir effectuer la gestuelle de l’Art qui est très précise. C’est comparable à l’écriture, chaque posture et attitude a son propre sens. Ceci est accompagné de vocables (mots de pouvoirs aux inflexions étranges). L’enseignement est oral.

Sa partie pratique est composée de répétitions de cérémonies, de la confection des accessoires et de leurs utilisations. Quant à sa partie théorique, elle concerne l’apprentissage des cérémonies mais aussi l’astrologie, l’astrologie magique, les méthodes de calcul parallèlement à la manipulation des carrés magiques, la talismanie.

Contact
Email:houngandah36@gmail.com
Tel ou whatsapp: 00229 63 07 44 61
http://www.spirituelpuisant.com/